Variations éthiques autour de « Je est un autre »

Dans une lettre adressée à son professeur Izambard en mai 1871, le jeune Arthur Rimbaud écrit en lettres de feu, au firmament de la poésie et de la philosophie : « Je est un autre. »
En quatre mots, il nous confronte – collectivement – au mystère de l’Être et – individuellement – au mystère de notre être propre.

Adoptons avec le poète ce « je » qui est chacun d’entre nous.

Continuer la lecture de « Variations éthiques autour de « Je est un autre » »